Partagez | 
 

 Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

☆ DREAM COLLECTION
» disponibilité rp: 00/03 (mais on peut discuter)
» Carnet d'adresse:
» rps en cours:
admin » .plùm
» arrivé le : 25/06/2017
» mots doux : 264
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Mer 19 Juil - 10:38



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Elle lui tendait un piège, et il l’avait vite compris. Une soirée improvisée au bord du lac, avec des amis à elle qu’il ne connaissait pas, et elle insistait pour qu’il l’accompagne, comme si sa présence était indispensable. « Allez viens, ça va être sympa, et ça te permettra de t’intégrer, tu penses pas ? » Il la regarda d’un air narquois, pas très convaincu par sa proposition, ni par le fait qu’il s’intégrerait. « Qui te dit que ça m’intéresse, de m’intégrer ? » Il avait vu ce que ça donnait, et c’était une chose qui n’avait pas changé malgré ces trois ans de détention : il n’était pas doué pour se faire des amis. Un peu trop bizarre pour la plupart des gens, le fait qu’il ait réussi au lycée à se créer une petite bande d’amis relevait du miracle, mais ça n’avait pas fait long feu. Sa cousine soupira lourdement, déjà lassé du caractère légèrement associable d’Aloys. Elle s’approcha de lui et lui tapa l’épaule, un grand sourire aux lèvres. « Eh bien, tu pourras toujours te trouver quelque part d’autre où dormir, si tu ne viens pas. » Les menaces, encore. Et le pire, c’était que ça fonctionnait. Il la fixa un moment, ne trouvant plus quoi répondre, et elle partait déjà en ricanant, conscience d’avoir gagné cette bataille. « Si je voulais, j’pourrais trouver quelque chose hein ! » Elle leva simplement la main en continuant de rire. Elle le connaissait bien, et ça devenait presque un jeu pour elle. Il tiqua et soupira simplement. Après tout, ça ne devrait pas être si terrible que ça, une petite sortie au lac ?

Ils étaient tous regroupés en meute autour du lac, toute une petite bande déjà formée à laquelle il n’appartenait pas et n’avait pas envie d’appartenir. Lorsque sa cousine avait fait les présentations, il y avait eu un grand silence gêné, et elle avait ri comme pour dire qu’il fallait être gentil avec lui, comme s’il avait besoin de ça. Il avait tenté de discuter un peu, mais aucun sujet n’attirait réellement son attention, et son esprit partit bien vite ailleurs, à des centaines de kilomètres de là, auprès d’une jolie rousse qui n’était plus qu’un fantôme. Il prit alors une bière et vint s’isoler du reste du groupe en s’asseyant au bord d’un petit ponton de bois, les pieds dans l’eau. Il y voyait son reflet et il en fut presque dégoûté. Il était aujourd’hui incapable de supporter la joie de vivre constante de la plupart des gens, les blagues ridicules, les sujets légers, il n’arrivait plus à s’intéresser au monde qui l’entourait, et il avait beau essayer de se battre pour retrouver un semblant de vie normale, plus rien ne lui paraissait juste, plus rien ne lui semblait beau. Il avait envie de se jeter dans l’eau et ne plus en sortir, mais savait que sa cousine ne le laisserait jamais faire. C’était une chance, en soi, il avait cette seule personne pour qui il comptait assez pour qu’elle ne le laisse jamais sombrer. Ses parents n’avaient donné aucune nouvelle lorsqu’il avait été innocenté, et il n’en aurait de toute façon pas voulu, pas plus que des nouvelles de ses anciens ami et camarades. Il n’avait pas non plus reçu le moindre mot d’excuse de la part des parents de Daisy, coupables de l’avoir fait condamné en insistant sur le fit qu’un garçon comme lui avait sans doute fait le coup.

Il tourna les yeux vers les amis de sa cousine, et se trouva bien malheureux de ne pas réussir, ni même de vouloir s’en faire des amis. Il prit une gorgée de sa bière et contempla le paysage, tellement différent de ce qu’il avait connu. Ici tout était tranquille, le vent apportait le parfum des arbres, de la forêt voisine, le silence n’était comblé que par le chant des oiseaux et les discussions, c’était un endroit paisible où se reposer, repartir à zéro, et il aurait voulu pouvoir le faire, mais n’avait pas tellement d’espoir, sa vie avait pris un sens différent depuis que Daisy n’était plus là.




»»»»»»»»»«««««««««

Not about angels
The feeling sometimes, wishing you were someone else, feeling as though you never belong, this feeling is not sadness, this feeling is not joy, I truly understand. Please, don't cry now. Please don't go, I want you to stay, I'm begging you please, please don't leave here, I don't want you to hate; For all the hurt that you feel, the world is just illusion.
Revenir en haut Aller en bas
membre » petit amour
» arrivé le : 18/07/2017
» mots doux : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Mer 19 Juil - 19:50



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Longue journée pour la jeune Darcy. Elle avait commencé de bonne heure afin de rattraper le retard accumulé par la maison d'édition, puis après deux rendez-vous avec son père et de futurs auteurs publiés par la maison Darcy & Co, la jeune femme était retournée à son bureau afin de répondre à quelques mails. Puis à 17h passé, elle éteignit l'ordinateur et prit ses affaires pour rentrer chez elle, plus tôt qu'à son habitude. Après tout, ce soir, elle devait sortir avec ses amis au bord du lac, et avant d'y aller, elle souhaitait prendre une douche et se reposer un peu de sa longue journée.
Quittant doucement son bureau, elle ferma la porte quand elle tomba nez à nez avec sa mère. Et vu la détermination visible dans le regard de celle-ci, Grace savait pertinemment ce que celle-ci voulait: qu'elle vienne au repas de famille improvisé à la dernière minute. Et malgré le fait que sa fille lui avait déjà dit non, Emily revenait à la charge pour tenter de convaincre sa fille de venir quand même. Et pour cela, elle employa l'argument ''famille''.

''Mais il y aura ton oncle et ta tante, ainsi que Zoey, ta cousine. Et peut-être qu'Abby se joindra à nous. Il faut donc absolument que tu sois présente Grace.''

Se frottant les yeux, légèrement exaspérée, Grace inspira profondément avant de répondre pratiquement la même chose que le matin même, tout en plongeant son regard dans celui bleu azur de sa génitrice.

- Non maman, je te l'ai déjà dit, je ne viendrai pas. Pour la simple et bonne raison que j'ai déjà quelque chose de prévu, et je ne vais pas annuler pour un énième repas de famille. Surtout que dans deux jours, il y en aura un autre.

Soupira-t-elle, avant de verrouiller la porte de son bureau afin de partir. Saisissant son sac poser par terre, elle se retourna vers sa mère, pour apercevoir son père arriver... Fermant les yeux, elle soupira à nouveau, sachant très bien que ce dernier avait dû entendre la discussion entre les deux femmes de sa vie, et venait aider sa femme. Comme toujours.

'' Blondie, s'il te plaît, joins-toi à nous. Tu pourras les voir un autre soir tes amis.

Le ton qu'il avait employé était dur. C'était le ton du ''tu n'as pas vraiment le choix jeune fille'', celui que son père employait durant son adolescence, et qui faisait toujours plier Grace. Mais aujourd'hui, comme régulièrement depuis son retour à Castle Hollow il y a deux mois, il était hors de question qu'elle cède. Elle était adulte après tout, elle faisait ce qu'elle désirait.

- Non Papa. Je vous aime, tous les deux, comme toute la famille, mais je suis une adulte donc je n'estime pas qu'il soit nécessaire que je sois toujours présente, tout comme mes cousins. La preuve, Matthew n'y sera pas donc si vous pouvez vous passer de lui, vous pouvez vous passer de moi. Passez une bonne soirée, et n'oubliez pas de passer le bonjour à tonton et tata ! Je vous aime, bisous !

S'exclama-t-elle, avant de s'en aller sans se retourner. Sans attendre une seconde, elle grimpa dans sa voiture et rentra chez elle, pensant à la super soirée qui l'attendait. Enfin c'est ce qu'elle espérait.

Ce soir là, elle fut la dernière à arriver au lac. Elle salua ses amis un à un, et rencontra pour la première fois le cousin de son amie Haley. Le jeune homme semblait froid et distant, ce qui n'empêcha pas Grace de lui sourire doucement, avant de finir son tour de salutation. Puis, elle s'assit à côté d'un des ses plus anciens amis. Assise sur un rondin de bois autour d'un feu de bois, elle se joignit à la conversation, non sans jeter de temps à autre des regards à Aloys. Ce garçon, elle ne savait pourquoi, l'intriguait un peu. Bien sur, comme tout le monde, elle connaissait son histoire, elle en avait entendu parlé. Mais contrairement à ses amis, elle ne se méfiait pas du jeune homme. Après tout, il avait été innocenté de ce meurtre, il ne méritait pas un tel traitement de la part des autres, de n'importe qui en fait. Mais parmi ses amis présents, aucun n'essayait de l'inclure dans leurs discussions, et lui, il semblait ne pas vouloir participer non plus. Vive l'ambiance... Bon, dans le fond Grace n'avait pas grand chose à dire, car elle non plus ne lui parlait pas. Mais à vrai dire, elle n'avait quasiment pas parlé depuis son arrivé.  

Au bout d'un moment, le jeune Stockwell se leva discrètement de son rondin de bois, et quitta le petit groupe, sans attirer l'attention de qui que ce soit. Exceptée celle de la jeune Darcy qui leva les yeux vers lui et le regarda s'éloigner vers le ponton de bois. Secouant la tête, la blonde se ressaisit, et reprit ses conversations avec ses amis. Mais impossible pour elle de se concentrer, ses pensées se ramenant toujours à Aloys et au fait qu'il s'était exclu de leur groupe. Adolescente, Grace n'avait jamais aimé les gens qui se retrouvaient exclu, mis de côté pour tel ou tel raison et cela n'avait pas changé en grandissant. Après une bonne demi-heure de papote, le groupe se leva et se dispersa au bord du lac en petits groupes. Certains prirent la décision d'aller se baigner un peu dans le lac pour se rafraîchir, d'autres restèrent assis autour du feu de camp, et les derniers choisirent de faire une petite marche digestive. Grace se joignit à ce dernier, et déambula pendant plusieurs mètres avec ses amis, riant à quelques blagues. Puis, au moment où ils passaient aux abords du ponton, la jeune femme laissa ses amis continuer seuls, pour s'approcher doucement du jeune Stockwell toujours assis au bout de l'embarcadère. Quel était son but en faisant cela ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Ce que la jeune Darcy savait par contre, c'est que ce jeune homme l'intriguait, sûrement son instinct de journaliste qui s'éveillait, et aussi qu'elle n'appréciait pas le fait que tout le monde l'ai laissé seul, dans son coin, sans chercher auparavant à le connaître, à lui parler.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☆ DREAM COLLECTION
» disponibilité rp: 00/03 (mais on peut discuter)
» Carnet d'adresse:
» rps en cours:
admin » .plùm
» arrivé le : 25/06/2017
» mots doux : 264
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Ven 21 Juil - 16:24



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Ils étaient tous assis autour d’un feu de camp, autour du lac, et discutaient de tout et de rien, se racontaient des histoires et riaient tous ensemble, en bons amis qu’ils étaient. Ca lui rappelait son adolescence, ses dix-huit ans, lorsque tout allait bien, qu’il avait pu toucher l’infini du bout du doigt tant il avait eu l’impression de pouvoir s’en sortir malgré l’enfance difficile qu’il avait eue. Le simple fait de se souvenir de ce sentiment lui faisait mal au cœur et l’étouffait. Haley faisait pour son bien, pour qu’il s’en sorte, pour qu’il avance, mais n’avait pas conscience qu’en lui montrant tout ce qu’elle avait, elle lui rappelait inévitablement ce qu’il n’avait plus. Il finit par s’isoler, ne supportant plus les rires de ses camarades, cette joie de vivre omniprésente qui lui donnait presque envie de vomir. Haley lui lança un regard et il fit un geste de la main pour lui indiquer qu’il n’y avait pas besoin de le suivre, ni même de faire attention à lui. Le problème venait en majorité de lui, de son propre comportement, il le savait, mais c’était plus fort que lui. Il n’avait jamais été particulièrement sociable, et avait développé une rage et une haine constante envers la société et les mensonges de bonheur qu’on leur montrait. Pour quelqu’un comme lui, comme l’avait si bien affirmé l’officier qui l’avait enfermé, il n’y avait pas tellement d’espoir. Il était facile d’être heureux lorsqu’on avait une famille solide, ou en tout cas normale, des points d’attache, des repères, mais lorsqu’on n’avait plus rien, le bonheur ne venait pas frapper à la porte.

Assis sur le petit ponton de bois, les pieds dans l’eau, il profita de l’air frais, qui lui donnait l’impression de respirer à nouveau. Il entendait en arrière-plan les discussions et les rires des amis d’Haley, mais n’y prêtait aucune attention, trop occupé à fixer l’eau, et son reflet. Il avait changé, depuis tout ce temps. Quelques cicatrices en plus des quelques bagarres auxquelles il avait dû participer, des traits durcis, des yeux fatigués. Il se demandait souvent comment il pouvait bien continuer, à quoi bon, pourquoi. Il avait presque l’envie de se jeter à l’eau pour couler doucement, peut-être qu’ainsi, il ressentirait quelque chose. Une gorgée de sa bière et il détourna le regard, se concentrant sur la forêt, juste en face, qui entourait le lac et le rendait plus poétique, plus mystérieux. Dans les ténèbres qui l’englobaient, il aperçut une silhouette, qu’il connaissait par cœur. Ses longs cheveux roux ressortaient dans l’obscurité, une sensation amplifiée par la robe claire qu’elle portait, la même qu’elle portait lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Ce n’était pas la première fois qu’il la voyait apparaître depuis son décès, et il n’en fut pas si surpris, mais resta néanmoins troublé par sa présence. Il n’avait plus envie de détacher son regard d’elle, conscient qu’au moindre mouvement, au moindre clignement, elle disparaitrait. Elle le regardait fixement, de façon tragique, comme pour lui dire qu’il fallait qu’il vive sans elle, mais triste de devoir le quitter. Son cœur se serra et il entrouvrit la bouche, prêt à prononcer son nom avant de se retenir, se rappelant que ce n’était qu’une illusion, qu’elle n’était pas vraiment là. Ca lui déchirait le cœur, toujours un peu plus.

Il gardait en mémoire la dernière fois qu’ils s’étaient vus, après une violente dispute qui avait bien failli les séparer, il s’était rendu chez elle pour se faire pardonner, lui répétant bien une dizaine de fois qu’il l’aimait, qu’elle était tout ce qu’il avait, qu’il ferait de son mieux pour la mériter. Tous les sentiments qu’ils ressentaient l’un pour l’autre avaient éclaté ce soir-là, et il était reparti le cœur plus léger, convaincu qu’il avait enfin sa place dans le monde, et qu’elle était avec elle. Il s’était senti comme si le monde tournait enfin rond. Puis tout s’était terminé brutalement, et la seule chose que les gens avaient retenu, c’était les messages violents qu’ils s’étaient échangés juste avant. Si le monde savait à quel il avait pu l’aimer, personne n’aurait jamais douté de son innocence. Mais on ne l’avait pas cru, parce qu’il n’était rien, qu’il ne venait pas d’une famille stable, qu’il avait volé quelques fois, qu’il avait les cheveux bruns, le teint livide, les yeux fatigués, qu’il n’était pas particulièrement populaire et qu’il paraissait un peu bizarre au yeux de tous.

Des voix s’approchèrent et son attention fut distraite par un groupe qui passait derrière lui, faisant ainsi disparaitre Daisy. Pendant un instant, il les détesta, tous autant qu’ils étaient, il les détesta de l’avoir privé de ce moment, de l’avoir une nouvelle fois arrachée à lui. Il prit une longue gorgée de sa bière et chercha la jolie rousse du regard sans plus la trouver. Puis des bruits de pas retentirent derrière lui, il ne bougea pas d’un pouce, les laissant s’approcher en s’attendant à ce qu’Haley vienne le voir pour le convaincre de se joindre à eux, préparant déjà une contre-attaque pour rester seul. Lorsque la personne s’assit à côté de lui, il fut étonné de voir qu’il s’agissait d’une inconnue, d’une de ses amies que sa cousine lui avait présentées, et dont il avait déjà oublié le nom. Il prit son air sévère en attaquant une nouvelle fois sa bière, laissa le silence demeurer encore quelques instants, et finit par briser le silence. « Si c’est Haley qui t’envoie, tu peux repartir. J’ai pas besoin d’une babysitter. » Sa cousine avait un don pour forcer les choses et il l’imaginait bien envoyer quelqu’un pour lui tenir compagnie, comme s’il avait besoin de ça, comme s’il en avait envie.

»»»»»»»»»«««««««««

Not about angels
The feeling sometimes, wishing you were someone else, feeling as though you never belong, this feeling is not sadness, this feeling is not joy, I truly understand. Please, don't cry now. Please don't go, I want you to stay, I'm begging you please, please don't leave here, I don't want you to hate; For all the hurt that you feel, the world is just illusion.
Revenir en haut Aller en bas
membre » petit amour
» arrivé le : 18/07/2017
» mots doux : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Ven 21 Juil - 23:37



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Juste avant de faire son premier pas sur le ponton, Grace s'arrêta. Le vent qui soufflait doucement vint caresser les quelques mèches de cheveux qui s'étaient échappées du chignon de la blonde, tandis qu'elle réfléchissait à ce qu'elle faisait. Après tout, elle ne connaissait pas du tout Aloys, elle ne l'avait rencontré quelques heures auparavant, à son arrivée. Pas sûr non plus qu'il soit ravie à l'idée qu'une inconnu vienne lui tenir compagnie, lui qui s'était isolé volontairement. Mais c'était plus fort qu'elle. Depuis sa plus tendre enfance, Grace n'avait jamais aimé les gens mis à l'écart, quelque soit la raison. Et ça ne changerai pas aujourd'hui.

Doucement, elle avança sur le ponton en sur le silence. Seul le bruit de ses chaussures se faisaient entendre sur le bois, rongeait par le temps et les intempéries, et qui craquait à chaque pas de la frêle jeune femme qu'elle était. Quand elle arriva auprès d'Aloys, toujours avec douceur, elle se baissa et s'assit en silence à côté de lui. Elle ouvrit la bouche pour parler, mais en apercevant grâce à la lumière de la lune, l'air sévère du jeune homme, elle la referma sans prononcer un mot. Comme un poisson hors de son bocal. Un silence froid et dur s'installa entre eux. Une certaine tension se ressentait dans l'air. Pour se changer les idées, discrètement, la jeune femme retira ses chaussures et glissa ses pieds dans l'eau fraîche du lac. Elle soupira à ce simple contact, alors qu'Aloys prenait la parole. Finalement, des deux, il était le premier à rompre le silence qui régnait entre eux. Qui aurait pu croire ça ? Grace avait toujours était la bavarde.

« Si c’est Haley qui t’envoie, tu peux repartir. J’ai pas besoin d’une babysitter. » 

Un silencieux et léger rire traversa les lèvres pourtant fermées de la jeune Darcy. Comme si Haley allait envoyer quelqu'un pour babysitter son cousin. Surtout Grace. Et comme si, elle, elle était ce genre de fille. Non, si elle venait c'était bien de son plein gré et non à la demande de quelqu'un. Elle avait beau être une femme douce, gentille, elle n'était pas non plus un pigeon qu'on envoyait surveiller les autres. Prenant une longue inspiration, comme pour se trouver un peu de courage, elle expira doucement avant de prendre la parole.

- Non ce n'est pas Haley qui m'envoie. Personne ne m'envoie d'ailleurs, je suis venue de mon plein gré. Parce que je trouve ça triste une personne assise seule dans son coin. Et puis parce que j'ai vu, tout à l'heure, pendant le feu de camp, que tu n'étais pas à l'aise parmi nous. Sûrement parce qu'aucun de nous n'a cherché à t'intégrer dans nos conversations. Et j'en suis désolée, ce n'était pas très sympas de notre part, et ce n'est pas mon habitude à vrai dire de laisser quelqu'un de côté...

Dit-elle tout simplement. Ses excuses étaient sincères, elle se sentait mal à l'aise de ne pas avoir fait le premier pas plutôt, lorsqu'ils étaient tous ensemble, en train de manger. Qu'est-ce que sa mère lui avait si souvent répéter ? On ne juge jamais un livre à sa couverture. Et pourtant, ce soir, elle l'avait fait. Comme tout le monde en fait. Tous n'avait retenu que son nom et ce qu'il savait de son passé, faisant abstraction du fait qu'il avait été totalement innocenté. Sûrement à cause de leurs préjugés et de leurs rumeurs... Préjugés et rumeurs qui ici, à Castle Hollow ont la vie dur.
Au bout de quelques secondes, la jeune Darcy releva finalement ses yeux vers le jeune garçon toujours assis à ses côtés, une bière à la main. Yeux qui étaient resté tout le temps que dura son intervention un peu plutôt, fixés sur ses pieds, qu'elle faisait sortir de l'eau avant de les y replonger à nouveau et de recommencer son manège. C'est le stress qui lui donnait ce genre de tocs, mais là ce n'était pas du tout le cas. Non elle était plus mal à l'aise qu'autre chose, pas à cause d'Aloys comme on pourrait le penser, mais plus à cause de son comportement et de celui de ces amis.
Ne voyant toujours pas le brun à ses côtés réagir, elle fit une rapide grimace avant de reprendre la parole.

- Au fait, je m'appelle Grace.


Sourit-elle en tendant sa main vers le jeune Stockwell, espérant qu'il prenne la sienne pour la serrer.

»»»»»»»»»«««««««««

A woman's heart is a deep ocean of secrets
"Oublie toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionnera pas et crois en la seule raison pour laquelle cela fonctionnera"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☆ DREAM COLLECTION
» disponibilité rp: 00/03 (mais on peut discuter)
» Carnet d'adresse:
» rps en cours:
admin » .plùm
» arrivé le : 25/06/2017
» mots doux : 264
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Jeu 27 Juil - 11:50



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Il n’était pas vraiment du genre à parler pour ne rien dire, et appréciait encore moins qu’on lui force la main. Il agissait en loup solitaire et ça lui convenait très bien, au final, puisqu’il se méfiait de tout comme de tout le monde. Il voyait Daisy sur l’autre rive et aimait l’idée qu’elle restait là, malgré tout, même si ce n’était qu’une illusion. Cette image lui donnait presque envie de se jeter à l’eau pour la rejoindre, mais il se retenait, un peu trop conscient des gens qu’il y avait non loin de lui, et que sa quête serait vaine. Alors il se contentait de la regarder, de l’observer pour garder ses traits en mémoire, même s’ils s’effaçaient peu à peu, le faisant paniquer à mesure que son sourire s’évaporait. C’était bien pour cela qu’il avait gardé une photo d’elle, pour ne pas l’oublier, parce que l’idée lui paraissait bien trop folle, parce que ça ressemblait à un abandon, et qu’il le refusait pertinemment. Il voulait désespérément la retenir mais en était incapable, et aux premiers éclats de voix des autres, elle disparut comme elle était venue. Un sentiment de haine l’envahit et il ne put cacher son animosité lorsqu’il entendit des pas s’approcher de lui. La personne s’assit à ses côtés comme si de rien n’était, ne se souciant pas plus que ça de savoir s’il avait envie d’être dérangé ou non. Il la toisa d’un air agressif en lui indiquant qu’elle pouvait repartir si sa cousine l’avait envoyée pour rester avec lui, ça aurait pu être le genre de choses qu’elle aurait fait, la connaissant. Ou alors elle serait venue d’elle-même et l’aurait tiré par la manche pour l’embarquer avec elle. Heureusement, cette fois-ci, elle avait eu la présence d’esprit de le laisser tranquille lorsqu’il en avait eu envie.

La blonde avait déjà retiré ses chaussures pour avoir les pieds dans l’eau, juste à côté de lui, et elle rit à sa remarque comme si elle était totalement absurde. Elle déblatéra toute une explication sur la raison de sa venue et il ne fit que la regarder, presque plus en colère après toute cette excuse. Alors c’était de la pitié ? Sa bonne action de la journée ? Le voyait-elle comme un pauvre malheureux que l’on n’avait pas assez intégré ? Elle ne l’avait même pas regardé, peut-être gêné, mal à l’aise. Ce fut à son tour d’esquisser un petit rire mauvais. Il devait paraître méchant, de l’extérieur, peut-être, mais c’était plus fort que lui, ce genre de situations l’exaspérait. Il n’avait pas envie de parler, il n’avait pas envie qu’on vienne lui parler, et s’il s’était isolé, ce n’était pas parce qu’on l’avait exclu, mais parce qu’il n’avait pas voulu se mêler. A quoi bon, de toute façon, il avait vu leurs regards et avait remarqué que sa présence n’était pas spécialement voulue, et lui-même n’avait aucune envie de se trouver là. Il ne répondit rien, et se remit à fixer le point où Daisy était apparu, sans qu’elle ne soit plus là.

Il reprit une bonne gorgée de sa bière alors qu’elle se présentait une nouvelle fois. Grace. Le genre de prénom de bonne famille, avec son chignon presque trop bien fait malgré les quelques mèches qui dépassaient. Elle lui tendit la main et il la regarda un moment, savourant presque sa propre absence de réponse. Il détourna le regard pour fixer la forêt sans réagir plus que ça, puis, au bout de quelques secondes, minutes, il se décida finalement à briser le silence. « Tu peux retourner voir tes amis, te sens pas obligée de rester là. » Il reprit une nouvelle fois de sa bière, qui se retrouva vide, puis il posa la bouteille à côté de lui, battant légèrement des pieds dans l’eau. Il avait envie de plonger. « Si je me suis isolé, c’est parce que je préfère rester seul. Et puis, je comprends que ma présence puisse déranger. » Parce que c’était vrai, même si c’était cruel. Parce que même s’il était innocent, il avait tout de même été en prison, et il était la preuve vivante que ça pouvait changer quelqu’un du tout au tout. Lui-même avait parfois du mal à se reconnaître. Il n’avait jamais été aussi en colère, aussi violent dans ses réactions, même à l’époque de l’adolescence, où il cherchait à attirer l’attention de ses parents. Il n’était simplement plus le même, et ça devait faire peur à tout le monde, même à lui.

»»»»»»»»»«««««««««

Not about angels
The feeling sometimes, wishing you were someone else, feeling as though you never belong, this feeling is not sadness, this feeling is not joy, I truly understand. Please, don't cry now. Please don't go, I want you to stay, I'm begging you please, please don't leave here, I don't want you to hate; For all the hurt that you feel, the world is just illusion.
Revenir en haut Aller en bas
membre » petit amour
» arrivé le : 18/07/2017
» mots doux : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Sam 29 Juil - 22:31



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Grace ne pouvait s'empêcher d'avoir l'impression d'avoir interrompue quelque chose à son arrivée, bien qu'Aloys soit seul sur ce ponton. Impression renforcée par le fait qu'il était dans ses pensées, comme focalisé sur quelque chose que lui seul pouvait voir. Mais malgré cela, elle s'était assise à côté de lui, et était restée. Elle avait même enlevé ses chaussures, signe qu'elle ne souhaitait pas partir tout de suite. La blonde était ainsi, surtout quand elle avait une idée précise en tête, comme ce soir là. Elle voulait connaître le jeune homme, et en apprendre beaucoup plus sur lui. C'est pour ça qu'elle s'excusa auprès, dans le but final d'établir un contact. Mais cela échoua, tout comme lorsqu'elle se présenta.
Grace resta de longues secondes la main tendue vers le brun assis à ses côtés mais le jeune Stockwell ne la serra pas. Non, à la place il la regarda un long moment, un léger rictus sur les lèvres, l'air ravi de ne pas prendre cette main dans la sienne, avant de se détourner.
''Super'' pensa la jeune femme, en ramenant doucement sa main sur ses cuisses, avant de tourner les yeux vers le lac. Elle resta ainsi, en silence de longues minutes, jusqu'à ce que le jeune homme à ses côtés ne brisent le silence installé entre eux.

« Tu peux retourner voir tes amis, te sens pas obligée de rester là. »

En entendant ces mots, Grace leva un sourcil interrogateur et surpris. Elle ne s'attendait pas à une réaction enthousiaste de la part d'Aloys, mais pas non plus à une réaction aussi glaciale, bien qu'elle aurait certainement pu la prévoir, en y réfléchissant... Mais la question n'en était plus là. Soupirant doucement, elle regarda ses pieds toujours dans l'eau, avant de lui répondre.

- Je ne me sens aucunement obligée d'être ici. Je suis là de mon plein gré, et avec plaisir, à la base, Aloys.

Elle fut assez directe et sèche dans ses paroles, et encore plus sèche lorsqu'elle prononça le prénom d'Aloys. C'était d'ailleurs la toute première fois qu'elle le prononçait depuis qu'ils avaient commencé à parler.

« Si je me suis isolé, c’est parce que je préfère rester seul. Et puis, je comprends que ma présence puisse déranger. » 

Message direct et clair. On pouvait difficilement faire plus clair. Il voulait être seul. La jeune Darcy avait reçu le message cinq sur cinq, et pourtant, cela ne la décontenança pas. Ce fut même l'effet inverse, elle avait encore plus envie de rester à ses côtés, et ce malgré l'hostilité clair que le jeune Stockwell. Tenace la petite Grace, trop selon sa mère même, car une jeune femme de bonne famille, se doit de savoir où est sa place, et ne pas s'imposer.

- Oh je comprends... Désolée de t'avoir déranger alors. Mais sinon, pour te rassurer, ta présence ne dérange pas du tout. Enfin, elle ne me dérange pas le moins du monde personnellement. C'est d'ailleurs pour ça que je suis venue te parler, après tout, tu es une personne comme tout le monde. Et je pense qu'il est important que tu le sache.

Dit-elle en souriant, non sans trop s'aventurer sur ce qu'elle pense et autre, afin de ne pas vexer le jeune homme. Bien qu'il devait déjà certainement l'être, vu ses réactions aux précédents mots de la blonde. Néanmoins, elle n'avait pas la moindre intention de le laisser seul maintenant, elle voulait en savoir plus sur lui. La curiosité... quel vilain défaut... Grace le savait, et pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'être curieuse...


»»»»»»»»»«««««««««

A woman's heart is a deep ocean of secrets
"Oublie toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionnera pas et crois en la seule raison pour laquelle cela fonctionnera"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☆ DREAM COLLECTION
» disponibilité rp: 00/03 (mais on peut discuter)
» Carnet d'adresse:
» rps en cours:
admin » .plùm
» arrivé le : 25/06/2017
» mots doux : 264
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Dim 6 Aoû - 18:38



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Il voulait être seul et n’hésitait pas le faire comprendre. La présence de la blonde le dérangeait, l’agaçait, comme sa façon de parler, de s’excuser au nom de tout leur groupe pour ne pas avoir cherché plus que ça à l’intégrer. Comme s’il avait besoin de ses excuses, comme s’il avait besoin de sa pitié. Il ne la connaissait que depuis quelques minutes, et déjà, elle l’exaspérait. Il fallait dire qu’aujourd’hui, il n’aimait pas grand monde, et avait plutôt tendance à haïr l’humanité toute entière et sa manière de fonctionner. Leur conclusion hâtive et leur façon de vouloir trouver le drame là il n’y en avait pas, leur façon de s’imaginer que le monde leur appartenait, leur façon de désigner un coupable d’office sans tellement chercher plus loin ou réellement écouter ce que cette personne avait à dire. Et leur façon de prendre une autre personne en pitié sans la connaître, sans connaître son histoire ni même s’y intéresser, ou en connaître une version faussée, incomplète, et creuser un peu plus pour percer les secrets de cette personne à jour, par curiosité malsaine, juste pour se rassurer sur sa propre existence en se disant qu’au final, on est toujours mieux que la personne en face. Il les détestait tous, et au fond, sa cousine ne faisait pas vraiment exception. Il avait simplement perdu foi en l’humanité toute entière, irrécupérable, et n’avait plus tellement envie de se mêler à eux. Certes, il faisait partie de cette communauté, et il se détestait sans doute plus qu’il ne détestait les autres.

Elle se présenta en lui tendant la main, et il eut un malin plaisir à ne pas lui répondre, la laissant tendre sa main dans le vide pour sentir à quel point il n’avait pas envie d’être dérangé. Elle finit par ramener sa main et regarder le lac elle aussi, apparemment pas prête à partir, si bien qu’il lui fit une nouvelle fois remarquer qu’elle pouvait partir si elle le désirait. Sa réponse laissait entendre qu’elle ne comptait pas obtempérer, et la mention de son prénom sonna comme une insulte à son oreille. Pour qui se prenait-elle, sérieusement ? Plaisir non partagé, merci bien. Il ne dit rien, pas tout de suite, il soupira simplement en regardant à nouveau le point qu’il fixait depuis le début sur la rive d’en face, puis reprit la parole en lui expliquant qu’il s’était isolé pour être seul, pas parce qu’il se sentait rejeté. Et puis après tout, il savait parfaitement que sa présence dérangeait. Il était franc, direct, et sec, il ne la ménageait pas, pas plus que quiconque, il n’était pas franchement du genre à taire ce qu’il pensait lorsque cela concernait son rapport aux autres. Et il n’aimait pas cette fille, cette blonde qui lui paraissait un peu trop bien sous tous rapports pour lui être sympathique. Elle devait être curieuse, sans doute, ou peut-être que sa mère lui avait dit qu’il fallait toujours aider son prochain, une connerie du genre. Ca l’exaspérait.

Sa remarque lui fit lâcher un rire jaune, un rire mauvais, un rire vexé. Pour qui se prenait-elle au juste ? Elle ne savait rien de lui, rien d’autre que ce que les journaux avaient écrit, et elle osait lui sortir une espèce de morale prétentieuse. Il se leva alors, simplement, prêt à partir, à abandonner finalement la partir. Puis, finalement, son envie de faire payer le monde entier en la personnification de Grace le fit faire demi-tour. Au dernier moment, il se pencha vers elle et la poussa dans l’eau, simplement, bêtement, juste parce qu’il voulait l’éloigner le plus possible. Il prit une pause pendant laquelle il la regarda se débattre dans l’eau, puis il s’agenouilla au bord du ponton en la regardant, un petit sourire aux lèvres, le ton tout à fait calme de celui qui se croit plus malin que les autres. « La prochaine fois, évite de donner ton avis sur ce qui peut être important ou non pour quelqu’un. Tu ne sais rien. Tu ne me connais pas. Et si tu as envie d’être curieuse, trouve-toi une autre histoire, et quelqu’un qui aura envie d’en parler. » Sur ces mots, parce qu’il était tout de même relativement gentil, il lui tendit la main pour l’aider à remonter, résistant à l’envie de la laisser là. « Alors, une personne comme tout le monde, tu crois ? » Il sourit encore, comme pour lui prouver qu’elle avait tort, qu’il n’était pas franchement ‘comme tout le monde’.



Spoiler:
 

»»»»»»»»»«««««««««

Not about angels
The feeling sometimes, wishing you were someone else, feeling as though you never belong, this feeling is not sadness, this feeling is not joy, I truly understand. Please, don't cry now. Please don't go, I want you to stay, I'm begging you please, please don't leave here, I don't want you to hate; For all the hurt that you feel, the world is just illusion.
Revenir en haut Aller en bas
membre » petit amour
» arrivé le : 18/07/2017
» mots doux : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Lun 14 Aoû - 22:51



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Grace avait parlé avec douceur et gentillesse, et elle ne s'attendait pas à une telle réaction de la part d'Aloys. Bien au contraire. Quelques secondes après qu'elle se soit tue, le jeune homme se leva en silence pour quitter le bord du ponton où il était assis. Surprise, la blonde le regarda avant de rapidement détourner la tête et de poser son regard sur le lac afin de ne pas faire la curieuse. Et surtout de garder son regard surpris hors de la vue du jeune Stockwell.
Puis, quelques secondes plus tard, la jeune femme sentit une main se poser dans le haut de son dos, et sans qu'elle ne sache comment, elle se retrouva dans l'eau fraîche du lac. Un léger cri de surprise s'échappa de sa bouche, tandis qu'elle se débattait dans l'eau pour essayer de remonter à la surface et s'y tenir. Pendant ce temps là, elle aperçut Aloys debout sur le bord du ponton. C'était donc lui qui l'avait jeté dans l'eau. Doucement, il s'agenouilla près du rebord, et il prit alors la parole.

 « La prochaine fois, évite de donner ton avis sur ce qui peut être important ou non pour quelqu’un. Tu ne sais rien. Tu ne me connais pas. Et si tu as envie d’être curieuse, trouve-toi une autre histoire, et quelqu’un qui aura envie d’en parler. »

D'un air mécontent, elle le toisa deux petites secondes, tout en se maintenant à la surface de l'eau en agitant ses bras dans une élégante brasse.

- Tu ne me connais pas non plus, Aloys, et ça ne va pas rester sans conséquence ce que tu viens de faire !

S'exclama-t-elle dans le feu de l'action, en le regardant lui tendre la main. Pendant quelques secondes, elle hésita à prendre cette main tendue, s'attendant à une nouvelle crasse de sa part, comme le coup du ''je viens t'aider, mais en fait non''. Avec son meilleur ami, ils se faisaient souvent le coup, alors elle avait pris l'habitude de se méfier de toute personne lui tendant la main. Pendant son silence, le jeune homme en profita pour reprendre la parole.

 « Alors, une personne comme tout le monde, tu crois ? » 

Oui, elle continuait à penser qu'il était comme tout le monde. Après tout, c'était bien un truc de jeunes de pousser les autres dans l'eau non ? Enfin, dans sa bande de potes, ils faisaient souvent cela. Bon rarement quand ils étaient habillés, il est vrai. Néanmoins elle ne répondit pas à la question du brun, cela ne servirait à rien qu'elle défende son point de vu actuellement. Ce qui la chagrinait quand même quelque peu. Bref, évitant de penser à cela, la jeune Darcy se rapprocha du bord, afin de saisir la main d'Aloys, toujours tendu. Puis en voyant le sourire sur les lèvres du Stockwell, une idée de vengeance naquit dans son esprit. Et un grand sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle attrapait la main du jeune homme. Quand celui-ci s'approcha un peu plus du bord et se redressa quelque peu pour mieux l'aider, la blonde, qui l'avait empoigné fermement, le tira vers elle d'un grand et fort coup sec, ce qui le déstabilisa et le fit, bien évidemment chuter dans le lac, la tête la première. Dommage pour son joli bonnet. Mais quelques secondes plus tard, Aloys goûtait à la fraîcheur de l'eau.
Quand il remonta à la surface, Grace qui continuait à faire de la brasse sur place pour se maintenir hors de l'eau explosa de rire. Littéralement. Puis quand le jeune homme fut stabiliser à la surface, elle le regarda, un grand sourire amusé sur les lèvres, et reprit la parole.

- Alors, elle est bonne ? La prochaine fois, méfie-toi de la douce jeune femme qui vient gentiment t'adresser la parole. Elle peut paraître normale, ou curieuse, mais en elle se cache une vraie lionne. Elle qui était venue te parler pour ne pas te laisser seul dans ton coin.

Dit-elle doucement, d'une voix calme et posée, ce qui dans la situation pouvait faire peur, ou impressionner. Puis, d'un geste rapide et vif, elle l'arrosa grâce à la paume de sa main, comme une petite vengeance supplémentaire, tandis qu'au loin, elle entendait ses amis qui avaient choisi de se baigner, rire et hurler. Ok, ce n' était pas le même genre d'animation entre ici et là-bas, mais Gracie devait s'avouer qu'elle appréciait être là en compagnie du jeune Aloys, bien qu'elle ait fini dans l'eau complètement habillée.

»»»»»»»»»«««««««««

A woman's heart is a deep ocean of secrets
"Oublie toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionnera pas et crois en la seule raison pour laquelle cela fonctionnera"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☆ DREAM COLLECTION
» disponibilité rp: 00/03 (mais on peut discuter)
» Carnet d'adresse:
» rps en cours:
admin » .plùm
» arrivé le : 25/06/2017
» mots doux : 264
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Mer 23 Aoû - 21:35



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Il ne savait pas tellement pourquoi il l’avait poussée, en quoi elle avait réellement mérité ce geste. Le simple fait qu’elle tente de lui faire la conversation l’énervait, le dérangeait. Il était devenu bien solitaire avec le temps, plus encore que lorsqu’il était enfant. Elle avait eu la remarque de trop, qui prouvait sa curiosité, ou son besoin de faire une bonne action. Dans les deux cas, il n’avait pas supporté, et voilà qu’il s’était retrouvé à la jeter à la flotte comme un gamin turbulent. Et plutôt que de s’en vouloir, il avait savouré l’instant, la voir se débattre et le maudire comme elle le faisait le satisfaisait. Il ne voulait personne autour de lui, personne pour lui poser des questions ou s’intéresser à son passé. Au bout d’un moment, après avoir un peu profité du spectacle, il s’agenouilla pour lui faire remarquer qu’elle ne le connaissait pas, et qu’il valait mieux qu’elle ne creuse pas plus. Elle s’indigna et sa réponse lui fit esquisser un rire. Certes, il ne la connaissait pas non plus, mais il s’imaginait qu’elle n’avait certainement pas eu la même vie que lui, que la sienne avait dû être bien plus douce et paisible. Elle ne pouvait pas comprendre, et ce n’était sans doute pas de sa faute, même s’il avait bien du mal à rester calme. Sa façon de parler le laissa imaginer qu’elle devait avoir une forme de pouvoir, peut-être ses parents avaient-ils une certaine importance dans la ville, ou quelque chose comme ça. Il voyait déjà débouler la compagnie qui lui dirait de ne pas toucher à la petite prunelle de la famille. Ça crevait les yeux qu’ils n’étaient pas du même monde.

Malgré tout ça, il lui tendit la main pour l’aider à remonter, parce qu’après tout, ce n’était que pour une petite leçon qu’il l’avait poussée, il n’allait pas la laisser là, de peur d’avoir une maladie sur la conscience… Comme si ça l’important réellement. Il glissa néanmoins une petite réplique sur le fait qu’il n’était pas spécialement normal, contrairement à ce qu’elle semblait croire. S’il l’avait été un jour, c’était des années auparavant, et encore, sa famille n’avait rien de normal, et lui avait toujours été un peu à l’écart, et, quelque part, ça lui convenait très bien. Elle se rapprocha doucement du bord et sembla hésiter à lui prendre la main. En même temps, à sa place, lui aussi se serait méfié, et pas qu’un peu. Lorsqu’elle attrapa finalement sa main, il commença à se lever pour l’aider à grimper sur le ponton, mais la pression rebascula de l’autre côté, et, avant qu’il n’ait eu le temps de se tenir à quelque chose, il fut projeté dans l’eau à son tour, tête la première. La garce, elle l’avait tiré pour le faire tomber ! Il ragea un moment dans l’eau alors qu’elle savourait déjà sa vengeance, puis remonta jusqu’à la surface où il retrouva Grace, qui semblait s’amuser comme une folle à le regarder batailler pour garder la tête hors de l’eau. « T’es complètement tarée ! Tu vas m’le payer ! » Ils étaient tous les deux dans un sale état, trempés, encore habillés dans l’eau du lac, à se maintenir sur place en mimant la brasse, l’air bien idiots en se jaugeant l’un l’autre d’un air de défi.

Elle reprit la parole et il fronça les sourcils en l’écoutant. Il avait presque envie de la frapper, subitement, même s’il ne le ferait jamais. A la place, il se mit à la recherche de son bonnet, qui avait disparu lors de sa chute, avant qu’elle ne l’interrompe en l’aspergeant d’eau, comme s’il n’avait pas déjà eu sa dose. Il la toisa alors d’un air mauvais et répliqua immédiatement à son attaque de la même façon, l’arrosant lui aussi pour se venger, sans que cela ne devienne un jeu pour autant. « Fous-moi la paix ! J’ai pas besoin de ta pitié, j’ai pas demandé à ce que tu viennes me voir, et si je reste seul, c’est que j’en ai envie ! » Il avait presque mal au cœur à force de se répéter. Il se résignait à rester seul, comme pour se punir d’une faute qu’il n’avait pas commise. « C’est quoi ton problème, bon sang ?! Tu veux quoi ?! T’as envie de te rassurer, de savoir que ta vie est tellement mieux que la mienne ?! J’te rassure tout de suite : elle l’est ! J’te connais pas, c’est vrai, mais y a aucune chance que ta vie soit pire que la mienne ! Alors, satisfaite ?! » Elle l’avait poussé à bout, jusque dans ses retranchements, et, sans s’en rendre compte, il avait laissé entrevoir une partie de sa vie, une partie de ses sentiments les plus sombres. Il n’avait pas envie qu’on le pousse, qu’on le bouscule, il n’avait pas envie qu’on veuille le connaître. Remuer le passé lui faisait bien trop mal, et parler de l’avenir ne servait plus à rien, il n’en avait aucun. Il finit par repérer son bonnet et l’attrapa avant de se diriger vers le ponton pour retrouver la terre ferme, lui décochant un mot au passage, comme un animal blessé. « Tu as eu ce que tu voulais. Tu peux partir maintenant. » Son ton, auparavant violent et ferme, avait changé pour un ton plus faible et triste. Après tout ce temps, on continuait de l’emmerder, comme s’il n’avait pas déjà eu sa dose. Sa vie le laissait indifférent, On pouvait le tuer le lendemain, il en serait même heureux. Peut-être, avec un peu de chance, peut-être qu’il aurait enfin la paix. Il était fatigué, à vingt-quatre ans seulement, il pensait sincèrement que la vie ne lui offrirait jamais que des épreuves.

»»»»»»»»»«««««««««

Not about angels
The feeling sometimes, wishing you were someone else, feeling as though you never belong, this feeling is not sadness, this feeling is not joy, I truly understand. Please, don't cry now. Please don't go, I want you to stay, I'm begging you please, please don't leave here, I don't want you to hate; For all the hurt that you feel, the world is just illusion.
Revenir en haut Aller en bas
membre » petit amour
» arrivé le : 18/07/2017
» mots doux : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Mar 5 Sep - 18:48



Won't you leave me alone ?!
Grace & Aloys
Tirer Aloys à elle, jusqu'à ce qu'il tombe dans l'eau fut une douce revanche pour la jeune Darcy. Surtout que le jeune homme tomba la tête la première dans son piège, mais aussi dans l'eau, ce qui la fit doucement et silencieusement ricaner. Mais cela ne fit rire qu'elle, car le brun semblait plus qu'en colère lorsqu'il remonta à la surface de l'eau, ce qui fut confirmée lors de sa prise de parole.

« T’es complètement tarée ! Tu vas m’le payer ! »

Tarée ? Non elle ne l'était pas, elle en était certaine. Mais ce qu'elle pouvait être c'est une jeune femme prise d'un accès de folie après avoir été poussée contre son gré dans l'eau plutôt froide du lac. Quant au fait qu'elle allait soi-disant le payer à Aloys, la blonde n'y croyait que moyennement. D'ailleurs, elle osa un sourcil surpris en l'entendant dire cette phrase. Sourcil qu'elle garda lever quelques secondes avant de secouer la tête, en levant les yeux au ciel, tout en nageant la brasse pour se maintenir à la surface du lac, et se réchauffer. C'est alors qu'elle prit la parole pour dire au jeune homme de se méfier la prochaine fois, car elle n'était pas si sage et calme qu'elle en avait l'air, mais elle ne montrait aucun énervement dans sa voix. Non, elle restait calme et posée, enfin aussi possible que cela soit, avant de l'éclabousser, ce que le jeune homme fit aussi dans la seconde qui suivit. Se mordant la lèvre inférieur, la blonde se retint de recommencer ce geste, car il pourrait partir dans une guerre sans fin, Grace ayant dans ce genre de situation encore son esprit d'enfant. Et puis, elle n'aimait pas perdre, du coup elle combattait jusqu'à ce que l'autre crie grâce ou abandonne. Mais actuellement, ce n'était pas le moment. Surtout qu'Aloys semblait des plus énervé, et la jeune femme ne le connaissait, si bien qu'elle ne savait comment il pouvait réagir...
Alors qu'elle le toisait du regard, cherchant quelque peu ses mots, elle l'aperçut chercher quelque chose dans l'eau. Mais quoi ? La Darcy dû l'observer plusieurs secondes avant de se rendre compte qu'il n'avait plus son bonnet. C'est alors que le brun prit la parole.

« Fous-moi la paix ! J’ai pas besoin de ta pitié, j’ai pas demandé à ce que tu viennes me voir, et si je reste seul, c’est que j’en ai envie !  C’est quoi ton problème, bon sang ?! Tu veux quoi ?! T’as envie de te rassurer, de savoir que ta vie est tellement mieux que la mienne ?! J’te rassure tout de suite : elle l’est ! J’te connais pas, c’est vrai, mais y a aucune chance que ta vie soit pire que la mienne ! Alors, satisfaite ?! »   

Il était plus qu'énervé. Vraiment en colère, et une certaine rage s'entendait dans ses paroles. Discrètement, la jeune Darcy fit une brasse pour reculer. Non pas qu'elle craignait pour elle, mais elle préférait avoir un peu de distance si jamais la colère venait à prendre le dessus chez le Stockwell. Puis après un rapide et court silence, elle prit la parole, pour répondre à ce qu'elle prenait pour des accusations.

- Tu es vraiment un idiot pour penser ça... Je n'ai jamais eu ce genre d'attention en venant te voir, comparer nos vies n'a jamais été mon but. Jamais, tu m'entends ? Et puis le faire serait vraiment mesquin. Je suis venue pour faire connaissance avec toi. Rien d'autre !

S'écria-t-elle en lui lançant un regard noir, tout en se retenant d'ajouter quelque chose. Car oui, si elle s'était écoutée, Grace aurait rajouté des choses, mais le moment était plus que mal choisi. Et de toute façon, le brun ne l'aurait pas écouté. Elle le savait. D'ailleurs, vu les mots qu'il lâcha par la suite, il ne l'avait pas écouté lors de sa dernière prise de parole.

« Tu as eu ce que tu voulais. Tu peux partir maintenant. »

Tu peux partir maintenant. Comme si elle attendait qu'il lui dise pour le faire... Quant à savoir ce qu'elle voulait, Grace ne le savait pas, alors comment le jeune homme pouvait le savoir pour elle ? Il faisait celui qui semblait la connaître, mais finalement, ce n'était pas le cas. Néanmoins, le changement de ton d'Aloys ne passa pas inaperçu auprès de la blonde, dont les mots la frappèrent violemment. Le dévisageant quelques secondes dans un silence pesant qui s'était installé entre eux, la jeune femme lâcha un discret soupir avant de plonger ses yeux dans ceux, toujours furieux du brun.

- Désolée, sincèrement. Je ne voulais pas te blesser.

Dit-elle d'une voix neutre. Puis, elle fit deux brasses afin de rejoindre le ponton. C'est alors qu'elle tomba sur le bonnet du jeune Stockwell qui flottait à la surface du lac. L'empoignant fermement de sa main droite, elle la leva quelque peu en l'air, tout en prenant la parole.

- Voilà ton bonnet. Je te le pose sur le ponton.

Annonça-t-elle doucement, en joignant les gestes à la parole, essorant d'abord l'accessoire du jeune homme avant de le poser au bord du ponton. Puis, elle se décala de quelques centimètres, avant de poser ses mains à plat dessus, afin de se hisser dessus. Heureusement pour Grace, le ponton n'était pas si élevée que ça par rapport au niveau d'eau du lac, une trentaine de centimètres maximum, si bien qu'en prenant appui correctement, elle put se hisser grâce à la force de ses bras. Posant ses genoux sur les lattes de bois, elle sortit rapidement de l'eau, ses vêtements, complètement trempés dégoulinants. Puis, hésitant à partir pendant quelques secondes, elle se retourna vers le jeune homme toujours dans l'eau, avant de tendre sa main vers lui pour l'aider, sans arrière-pensée cette fois-ci.



Spoiler:
 

»»»»»»»»»«««««««««

A woman's heart is a deep ocean of secrets
"Oublie toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionnera pas et crois en la seule raison pour laquelle cela fonctionnera"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet - Re: Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!   
Revenir en haut Aller en bas
 

Grace & Aloys » Won't you leave me alone ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se (re)mettre au vélo grace à l'electrique
» MOTO CROSS DE GRACE UZEL ET LANDEHEN
» Terrain Grace Uzel
» grace-uzel
» O'Leave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castle Hollow :: Castle Hollow :: Willow Gardens :: Alice Lake-